CHÂTEAU HAUT-BAILLY

Niché au sommet d’une croupe du terroir historique des Graves, sur la rive gauche de la Garonne, les archives locales font état de l’excellence des terres de Haut-Bailly pour la culture de la vigne dès 1461. Le vignoble de Haut-Bailly commence à prendre forme lorsque les familles Goyanèche puis Daitze achètent et réunissent de superbes parcelles de vigne dans les années 1530. La famille Daitze reste à la tête du domaine jusqu’à son rachat par Firmin Le Bailly et Nicolas de Leuvarde en 1630, banquiers parisiens et amateurs des vins de Graves. Sa reprise par l’Irlandais Thomas Barton en 1736 permet d’étendre la notoriété de Château Haut-Bailly pour sa qualité en Angleterre et en Irlande.

Des propriétaires puissants et ambitieux se succédèrent tout au long du XVIIIème siècle pour hisser au sommet Haut-Bailly. En 1872, Alcide Bellot des Minières acquiert le domaine et fait bâtir le château en pierre qui demeure aujourd'hui. Pionnier d'une approche scientifique et rigoureuse, il devient un personnage de légende connu sous le nom de « Roi des vignerons ». Grâce à son dynamisme, Haut-Bailly connaît un véritable âge d’or et le prix de ses vins atteint le niveau des Premiers Crus Classés : Lafite, Latour, Margaux et Haut-Brion. A sa mort, le Château traversa une période d’instabilité sans que la qualité de ses vins ne soient pour autant jamais remises en question ce qui le conduisit à figurer dans le classement des Graves en 1953.

Depuis 1955, grâce aux familles Sanders d’origine belge et Wilmers d’origine américaine, Haut-Bailly progresse de manière continue, se modernise, tout en respectant son histoire et son patrimoine. Un très Grand Vin ayant sa place sur les marchés internationaux.

Le château Haut-Bailly possède 30 hectares de vignes qui jouissent d’une position rêvée, situées sur des terres hautes et graveleuse à l’est du village de Léognan (48 mètres au-dessus du niveau de la mer). On trouve encore 4 hectares de très vieilles vignes, centenaires pour certaines d’entre elles, aux cépages très variés : cabernet franc, carménère, merlot, malbec, petit verdot, cabernet sauvignon…

Le vin est vieilli dans des fûts de chêne dont 50 à 60% sont neufs d’une année à l’autre, pour un élevage allant jusqu’à 18 mois. Haut-Bailly est connu pour sa souplesse et sa précision, mais depuis les années 1990, ses vins ont gagné en force et en concentration. Dès les premières années, à l’ouverture, on distingue des arômes de cerises sauvages, de notes épicées et fumées, venant accompagner avec perfection l’élégance et les traits féminins qui caractérisent ce Grand Cru Classé.

Encépagement : 60%  cabernet sauvignon, 34% merlot, 3% petit verdot, 3% cabernet franc

Affichage 1-1 sur un 1 de produit(s)